12/7/20

S’allonge lumineuse et fragrante
et sur ses tiges la musaraigne file
à la vue du museau de mon chien
la lavande du bord de route.

Scintillent couronnes indiennes
orange et célébratoires
entre les haricots et les radis
les œillets du potager.

Rougeoient clinquants et fragiles
dans la dorure aride du mois d’août
souples au vent de Loire sinueux
les coquelicots sauvages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s