16/7/20

En espérant qu’il y en ait sept,
je persiste à penser qu’une seule est très bien :
misant tout sur chacun de nos actes,
on serait plus sensibles et sinon prudents,
du moins mesurés et capables de réserve,
au lieu de balancer tout à la gueule
du prochain qui en fait autant.

Pour que ça vaille le coup de vivre,
il faudrait mourir plus souvent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s