26/7/20

La souffrance, c’est souvent
une part de notre identité
(un travail qu’on croyait achevé,
une relation qu’on pensait établie)
qu’il faut remettre en cause.

Pour l’éviter, non pas se détacher
des plaisirs et des peines,
mais des fausses croyances qui voudraient
nous identifier à quelque chose qu’on n’est pas

(car on n’est jamais rien que mouvants).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s