18/9/20

Manger ou être mangé,
c’est peut-être la plus belle forme d’amour
et nous ne comprenons rien à la nature qui se reproduit,
de bien des façons,
si nous jugeons cela négativement.

Tout comme se poursuivent les amants,
le petit poisson frémit d’excitation
en se faisant chasser par le gros.

L’idée que l’individu, la personne humaine, est unique,
et qu’il ne faut pas la détruire,
c’est peut-être simplement que personne n’est digne
de manger personne.

Mais que tu me mettes dans ton trou du bas
ou dans ton trou du haut,
moi je suis content de te plaire
et n’aspire qu’à faire partie de toi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s