13/11/20

Cela fait longtemps, disais-je
à l’amicale gardienne de mes pensées,
que je ne me suis rien mis dans le cul.

Un buste de Beethoven, la Divine Comédie
enluminée par Branduardi,
l’un de mes nombreux jouets

qui d’autres années me remplissaient
fort agréablement. J’en suis quitte,
afin de ressentir encore, ou presque,

cette ouverture possible entre le monde
du dedans et celui du dehors,
à produire moi-même des œuvres massives.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s