23/12/20

J’éteindrai bientôt la lumière mais avant
je souhaite penser encore un peu à toi qui dors
déjà, que j’ai cru aimer ou connaître
et qui me frappais seulement de l’éclat
innocent des châteaux ou construits
ou cathédrales dans les nuages
dont tu héritais
la confiance d’aller vers l’autre tel qu’on est.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s