31/12/20

Au temple protestant, on m’a parlé de Jésus
sans me demander d’abdiquer ma raison :
c’était bien. Mais j’ai eu peur de parler aux gens,
qui pouvaient tout gâcher si facilement.

A la gurdwara des sikhs, un homme chantait
dans une langue inconnue de moi.
Je me suis assis et à la fin,
on m’a offert des sucreries.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s